Articles

Pour un oui ou pour un non

Pour un oui ou pour un non

 

Pour un oui ou pour un non parle de la destruction d’une longue amitié à cause d’un malentendu, d’une phrase qui semble avoir été saisie de travers. Le public n’assiste pas juste à une dispute mais à un véritable combat, un drame. Une rupture en amitié peut être tout aussi douloureuse qu’en amour. Les deux protagonistes de l’histoire s’aiment vraiment et veulent s’expliquer pour que leur relation ne se brise pas. La tension dramatique est donc ici très forte, il est presque question de vie ou de mort. Ils décident de parler à coeur ouvert pour résoudre leur problème mais l’acte de tout se dire va au contraire tout détruire. Dans le théâtre de Nathalie Sarraute c’est la parole qui est action. Il n’est pas question de personnages dans cette pièce, même si elle révèle des traits de vie et de caractère différents pour H1 et H2. Tout le travail du comédien est de s’approprier le plus possible ce texte, d’être dans le fil de la pensée et non pas dans l’incarnation de « l’idée » d’un personnage. Il ne faut pas « jouer » mais être dans le présent de ce qui est dit. Que le public ait l’impression que le texte est inventé au fur et à mesure par l’acteur. Le public est disposé tout autour des comédiens, comme s’il ne faisait qu’un avec les délimitations de l’ère de jeu. Il assiste à une confrontation qu’il ne devrait pas voir. Ces moments entre deux personnes font partie du domaine privé et ne se font donc jamais en public, le fait que les spectateurs soient scéniquement à la place des murs renforce l’idée de voyeurisme. Chaque personne dans le public, peut voir les autres en train d’assister, de juger ce qu’elle est en train de voir. Dans la pièce il y a un rapport important aux regards que portent les gens sur les autres, et H2 souffre de cette impression de jugement. Il a d’ailleurs déjà fait une demande de rupture à des personnes qui le lui on interdit. Par ce dispositif c’est un peu comme ci cette demande était réitérée, comme si elle se jouait maintenant devant des arbitres invisibles. De plus, ce dispositif déplace le spectateur, lui fait quitter la position confortable d’une salle plongée dans l’obscurité. Il n’est plus simplement un observateur tranquille mais devient un membre actif, un juge de cette histoire.

 

Télécharger le dossier du spectacle au format PDF

Naviguez vers les autres spectacles : Mars / Le Misanthrope / Gibiers du temps / Big Shoot / Théatre du mépris 3 / Imaginez Maintenant Matériaux / Pour un oui ou pour un non